Le métier de chauffeur VTC a révolutionné la libéralisation du transport de personnes en France. La location de véhicule avec chauffeur est au début un phénomène qui a plu avec l’arrivé d’Uber en 2009 dans les rues de la capitale. Cependant, les pratiques esclavagistes de la multinationale ainsi que la recrudescence d’employés ont eu raison de ce succès.

Avec la crise du Coronavirus, les clients sont d’autant plus rare. La livraison de repas a été imaginé pour éviter que toute la filière de chauffeur VTC indépendant se casse les dents. Du coup, comment survivre dans un métier qui impose des règles toujours de plus en plus contraignantes? Nous vous donnons quelques astuces pour sortir du lot et peut-être s’épanouir dans l’un des emplois les plus mitigés dans l’Hexagone.

Pourtant, certains irréductibles ont réussi à percer et se faire une place. Alors , on vous explique les maigres possibilités qui s’offrent à vous dans cet univers impitoyable.

Boycotter les plateformes de chauffeur VTC : une raison d’être pour exister

La pratique la plus courante pour les chauffeur VTC débutant consiste à se déclarer sous le régime de l’auto-entreprise pour exercer. Examen réussi et carte de professionnelle en poche, ce réflexe est un automatisme pour beaucoup. Direction les fameux Uber, Marcel Cab voir le dernier arrivant chinois Caocao. Première destination touristique dans le monde, le jugement de valeur relatif à la Marianne est un mythe dangereux pour les nouveaux chauffeurs privés.

une position de force écrasante et inégalitaire

Avec une situation de quasi-monopole, les plateformes écrasent les auto entrepreneurs novices. En ponctionnant 20% du tarif d’une course à chaque prestation et en calculant les frais à la charge du chauffeur VTC, il ne reste que quelques cacahuètes à la fin du mois.

En effet, sous le régime de la micro entreprise, le nouvel entrepreneur devra prendre à sa charge ses frais de carburant ainsi que l’entretien du véhicule. Ce cas de figure laisse éperdument place à une rémunération bien en dessous du smic en fonction des heures travaillées.

L’émanation d’un modèle alternatif original

Après maintes manifestations et plaintes devant les sièges d’Uber à Paris et en province, certains courageux ont décidé comme à Toulouse de créer leur propre plateforme. Effectivement, depuis un an existe “la plateforme du VTC”. Il s’agit d’une structure créée par des indépendants pour les indépendants. Elle met en avant les conditions difficiles de travail et proposent des alternatives plus humaines. D’ailleurs, le quotidien “la Dépêche du Midi” en a fait l’éloge dans l’un de ses articles.

A ce jour, cette plateforme locale évolue dans la ville Rose. Elle propose un système de réservation basée sur la justice et des commissions basses. Elle est géré par un groupe de chauffeurs VTC qui exercent toujours grâce à ce nouveau programme solidaire.

Chauffeur VTC en auto entreprise: ne faites pas fausse piste

De fait, une chose est sûre. Que vous souhaitiez vous lancer dans l’aventure, le statut d’auto entrepreneur n’est pas la bonne voie. Rapidement, il révèle ses limites. En écrasant financièrement les professionnels de la filière, il permet juste de survivre. D’autant plus si vous devez louer une berline à vos propres frais.

De plus, tous les frais connexes relatifs au véhicule (essence, entretien, péages, frais de parking…) ne vous permettent pas de récupérer la TVA.

Alors dans un métier où il faut avoir les reins solides, quelles sont les alternatives pour évoluer en toute sérénité.

L’EURL semble être le chemin de la délivrance mais…

En bonne et due forme, cet article consacré à l’entrepreneuriat n’est pas là pour vous décourager. Bien au contraire, il vise à vous donner une série de recommandation pour ne pas tomber dans le panneau de la faillite instantannée. Être chauffeur VTC, ça paraît cool. Cependant, ce métier n’est pas fait pour tout le monde. Il nécessite non seulement des compétences ainsi qu’une forte préparation mentale. Pour être à jour avec l’administration; se frotter les coudes avec les taxistes qui vont en veulent éperdumment et jalousent votre régime juridique empiétant de façon gourmande sur leur champ de compétences.

Distinguer votre personne physique de votre entreprise

Pour apporter plus de sécurité à vos biens personnels, il est judicieux de créer une personne morale distincte de votre propre personne. Ce régime souple permet de bénéficier d’avantages considérables pour exercer la fonction de chauffeur VTC à son propre compte.

Certes, le régime social diffère un peu dans le sens où l’EURL est taxée à hauteur de 45%. Néanmoins, il est possible pour les personnes attentives à leur vie quotidienne de récupérer la TVA sur une multitude de frais. Déjà tous ce qui gravite autour de votre profession. Mais aussi d’autres frais professionnels comme les dépenses alimentaires au cours de la journée.

Ce ne sont que de petits détails. Mais cette forme juridique va vous permettre de voir plus loin que votre ombre. Car en vous passant des miettes de pain donnée par les plateformes, vous allez certainement dépasser vos ambitions.

L’EURL ou la SAS: le développement de soi et la fibre commerciale dans l’âme

En adoptant ces régimes distincts, vous passez à une étape supérieure. Le chauffeur VTC devient un véritable chef d’entreprise et visionnaire. C’est ce que nous vous expliqueront par la suite en prenant le cas d’étude d’un entrepreneur ayant une société sur Paris.

Créer une société sous ses modèles appellent directement à se constituer un portefeuille-client conséquent. Et dans cette logique, l’éthique veut que le chauffeur VTC se passe tout simplement des plateformes.

En faisant preuve d’audace, votre mission consistera à fréquenter les hauts lieux mondains pour vous constituer une clientèle habituée à rouler avec chauffeur. Carte de visite en main et costard cravate comme le veut la profession, c’est en développant une clientèle de chefs d’entreprise, de notables ou en fréquentant les expositions et les grands rendez-vous des métropoles où vous exercez, que vous allez percer. C’est exactement cette méthode stratégique qui permettra de développer sérieusement une société et créer de la richesse.

développer sa visibilité web de chauffeur vtc via un site web

Un site web pour développer sa notoriété: une condition sinequanone à la réussite de votre activité

Lorsque l’on appréhende l’activité de chauffeur vtc sur le net, on se rend vite à l’évidence qu’il existe des acteurs principaux sur chaque ville. Et la grande majorité sont des entreprises individuelles. Elles ont vite compris l’intérêt d’être visible sur la Toile. Certaines payant la régie de Google Adwords et d’autres se classant naturellement bien dans les résultats de recherche en local. Car le métier de chauffeur VTC ne peut faire l’objet de racolage. Tout se passe donc via la réservation en ligne.

Or, pour les personnes ayant fui le régime de l’auto entreprise, cette opportunité constitue le meilleur moyen d’obtenir des clients de façon passive. A l’aide d’un formulaire de contact, il devient possible de répondre en peu de temps à une multitude de devis en ligne.

Du coup investir dans la transition numérique et faire appel à un référenceur SEO est une solution durable pour développer son activité de chauffeur VTC dans les grandes villes françaises.

Sans utilisé un budget conséquent, le webmarketing permet de concurrencer ses rivaux sur leurs propres terres.

C’est ce qu’a expérimenté la société Eden Transports depuis plusieurs années sur la capitale avant de se placer parmi les sociétés de chauffeur VTC référentes. Avec plus de 20 salariés à son actif, nous avons pu interroger son directeur général.

Comment se lancer à Paris: les conseils d’Eden Transports

Au cours d’une brève interview, nous avons pu récolter une série d’informations sur la façon de développer une entreprise de chauffeur VTC sur le Grand Paris.

Concentrer son activité sur les aéroports

La première chose à laquelle il faut se faire à l’évidence, c’est que la capitale est une vraie mine à touristes. Cependant avec les facilités à ouvrir une entreprise en ligne, la part du gâteau rétrécit. Bien que la pandémie du Coronavirus est mis l’activité à l’arrêt, les plus performants bénéficient encore de leur prestige pour transporter le personnel hospitalier.

Hormis cette parenthèse, le meilleur conseil pour les futurs entrepreneurs consiste à concentrer l’activité autour des aéroports et les gares. Dans notre cas, les deux principaux aéroports parisiens ainsi que la navette à destination de l’aéroport Beauvais-Tillé sont des courses très demandées par la clientèle nationale et internationale.

En résumé, elles représentent bien la moitié des recettes pour toutes les entreprises du secteur évoluant à Paris. Cependant, dans les années à venir cette activité pourrait perdre de l’ampleur. Ceci s’explique par la nouvelle distribution des transports en communs à l’horizon 2030 incluant la desserte de Roissy Charles de Gaulle.

assurer la présence de son activité au coeur des zones aéroportuaires

Diversifier les prestations et viser un public spécifique

Pour le transport privé et notamment la fonction de chauffeur VTC, le transport des personnes à mobilité réduite est d’une aide précieuse pour développer son business. En plus des formations adéquates, cette perspective d’avenir est , aujourd’hui, le moyen de voir plus loin. En se dotant de véhicule PMR, il est possible de conclure des contrats avec la CPAM pour prendre en charge des personnes handicapées. Certes, le développement de cette prestation est lourde de responsabilité. En revanche, elle assure une légitimité dans le domaine au chauffeur VTC.

Une autre façon de développer plus encore son entreprise consiste à envisager l’évènementiel haut standing dans ses prestations. En rebondissant à chaque manifestation d’envergure internationale sur Paris, les entreprises assurent une visibilité et optimisent leurs courses à coup sûr.

Voilà, en réalité, ce à quoi le futur chef d’entreprise doit aspirer pour se développer à grand pas sous le régime de l’EURL ou la SARL.

Sous quel régime exercé le métier de chauffeur VTC pour réussir son activité?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *